• Historique

    Epoque: LA TRACTION UNIVERSELLE 

    Dans le sud-est, a existé de 1974 à 1985, une section de La Traction Universelle, dénommée : "Provence - Méditerranée".
      Pour diverses raisons, une scission d'avec La T.U. survint en 1985 et le club "La Traction de Provence" qui existe encore actuellement, se forma à partir des membres de l'ancienne section.

      Ensuite, en ce qui concerne La T.U., ce fut le black-out jusqu'en 1994.

      A noter qu' Yves Moinard  avait créé la section Aquitaine  avec Yves Levasseur dans les années 75. Il y a été rejoint peu après par Jean-Marc Carbonnet. Yves a été un des tout premiers adhérents lors de la "renaissance" de la section en 1994 .

      A cette époque, des propriétaires de Traction qui avaient entamé la restauration de leur auto dans la plus grande solitude, dont votre serviteur Charly Perisi et son fils Bruno sur la côte, Paul Burro à Belvédère, se sont mis en quête d'une structure leur permettant de se regrouper avec d'autres "restaurateurs" de Traction.

      Parmi la liste des clubs que Citroën leur fit parvenir, un retint leur attention pour son nom mythique à double sens, "La Traction Universelle" bien sûr. Inscrits "hors section" (chacun de leur côté et sans se connaître), ils ne cessèrent de réclamer à Paris (Dominique Bellière Président à l'époque), la création d'une antenne locale.
      L'installation définitive par chez nous de Gérard et Danièle Herszlikowicz en 1994, permit à ce projet de se concrétiser au mois de novembre 1994, sous le nom de section "Provence-Alpes-Côte d'Azur" (P.A.C.A.)

      A noter que Gérard était membre de la section Ile-de-france depuis 1985.  A partir de cette date, tout alla très vite car l'un des membres de cette section, un jeune garagiste niçois, Jean-Claude Albert, avait fermé le club de Traction qu'il animait, au moment de l'achat de son garage, avenue Désambrois. 
      Muni de l'ancien fichier de Jean-Claude, Gérard et Danièle allaient entamer une prospection fructueuse, puisqu'au bout d'un an la section comptait déjà 37 membres.
      Rencontré la même année au rallye de Blausasc, un 5ème larron se joignait à l'équipe débutante: Michel Asso, l'actuel trésorier de la section. 
      On ne soulignera jamais assez l'importance des bourses d'échange du Musée de l'Automobiliste à Mougins, qui ont été un véritable vivier de futurs membres (sa fermeture en 2008 a été durement ressentie dans le milieu de la voiture de collection).  En 1995 allait se dérouler un évènement-phare dans la vie de la section : la participation au 10ème I.C.C.C.R. (International Citroën Collection Cars Rallye) de Clermont-Ferrrand.

       Pour la majorité des nombreux participants azuréens, c'était leur premier grand voyage en Traction, une aventure magnifique. Qui plus est, les années passant, il semble se confirmer que ce rassemblement mondial de Citroën ait été le meilleur millésime connu à ce jour (2011), tant au niveau du site choisi (les pistes d'essai de Michelin -circuit de Ladoux), qu'au niveau des participants et de l'organisation.

      La dénomination de la section a changé entre temps : on a parlé ensuite de "Méditerranée".  En 2000, Gérard m'a confié la responsabilité de la section, tout en continuant à s'occuper de la partie Assurances. L'effectif de la section avait atteint cette année-là 101 membres.

       L'effectif maximal de la section sous ma responsabilité a été de 116 membres en 2007. Son domaine d'action était très étendu: de Marseille à Gênes en passant par les Alpes de Haute-Provence et la Corse, rendant difficiles les sorties inter-membres. Il a été décidé à cette date de scinder la section en deux au niveau du milieu du Var. 

      La nouvelle section créée s'est appellée la section Provence (sans égard de nom par rapport au Club "La Traction de Provence" déjà évoqué). Son premier responsable a été Patrice Bernard.

    Epoque: LA TRACTION MEDITERRANEE

      Malheureusement, des problèmes ont touché notre section par effet induit, lors de la désignation du successeur de Patrice Bernard quand celui-ci a voulu se retirer, lors de notre Réunion-bilan de Lorgues en décembre 2009 (voir détails : Affaires des statuts).

     D'autre part, lors d'un voyage d'été en Italie en 2008, le comportement insupportable d'un de nos membres a mis en lumière les lacunes des statuts du Club dont personne ne s'était soucié jusqu'alors. Nous nous sommes aperçus qu'en fait toutes les décisions devaient être avalisées par le Comité Directeur, ce qui a accentué le malaise.

     Des nouveaux statuts ont été élaborés à la hâte et adoptés en janvier 2010. Hélas, ils ne réglaient rien et étaient (sont) entâchés de bugs. Nous avons alors proposé, soit de les réécrire, soit de fonder une fédération: rejet total de la part du Président. S'en est suivi une escalade émaillée d'une multitude de mails agressifs, ponctuée par l'Assemblée Régionale du 12 décembre 2010 à Lago Bin. Suite à cette réunion un groupe de travail s'est mis en place avec la participation active de Bernard Fantauzzi et surtout de Jean-Paul Turquin.

     Ces travaux ont conduit à proposer une solution qui ne touchait pas aux sacro-saints statuts et adoptable seulement par les sections éventuellement intéressées (la section Méditerranée évidemment). Il s'agissait d'autoriser les sections en question  à acquérir une personnalité morale, c.à.d. à déposer des statuts (statuts entérinés par le CA bien entendu, verrouillant toute vélléité sécessionniste comme le CD paraissait le craindre). Les membres de ce nouveau club auraient été également, par ces statuts et par la quote-part reversée au national, membres de la TU. Ainsi, aucun changement pour la TU, ni au niveau des statuts, ni au niveau des effectifs : cette solution, émanant  de Jean-Paul Turquin, rappelons-le, a été rejetée par un vote à l'unanimité (dont la TU a le secret), lors du Conseil d'Administration du 1er octobre 2011.

     Le point d'orgue de cette lamentable histoire a été atteint lors de l'Assemblée Régionale du 11 décembre 2011. 5 membres du CD sont venus de Paris pour me discréditer d'une façon peu glorieuse qui, heureusement, in fine, les a desservis.

     Dès lors, malgré la meilleure volonté, 2 groupes se sont formés: l'un fidèle à la structure existante, l'autre composé de la majorité des membres de l'équipe responsable, choisissant de se séparer pour créer un nouveau club loin des ingérences des dirigeants nationaux.

    Le 21 janvier 2012, l'Assemblée Générale constitutive de LA TRACTION MEDITERRANEE se tenait à La Colle-sur-Loup. Ses statuts déposés à la Préfecture recevaient leur agrément sous le n° W062005652 le 3 février 2012 et la création de notre club paraissait au JO n° 7 du 18 février 2012.

    Le 26 octobre 2012, le nouveau club "La TM" était admis à la F.F.V.E. sous le n° MA 1257, reconnaissance officialisant sa constitution.
    Las, en janvier 2014, sous la pression des membres de la TU aussi membres du Bureau de la FFVE, Claude Delagneau encore Président de la FFVE nous radiait de la Fédération pour ne pas avoir voulu ôter de notre site les passages peu glorieux concernant la TU. Qu'il soit bien clair que tout ce qui est rapporté ici est la stricte vérité et fait partie de notre histoire, que cela plaise ou non à certains. Un peu comme si un pays colonialiste voulait faire disparaître des manuels d'histoire les épisodes où son image était ternie par ses actions passées. Totalement impensable : c'est aussi la logique que nous défendons dans cette affaire.

    De même, pour des raisons identiques ( présence de membres de la TU à son Bureau) l'Amicale des Clubs Citroën a refusé notre candidature.

    Beaux exemples de tolérance et de grandeur d'esprit : Messieurs les censeurs, bonjour !