• Démarrages à froid

    Reproduction  d'un article paru dans la revue TA n°81 avec l'aimable autorisation de l'auteur (Philippe Dion - section TU Lorraine).

    J'ai rajouté 2 schémas pour une meilleure compréhension du système:
    1 schéma "visuel" 
    - schéma développé avec l'adjonction d'un inverseur. 

    La question difficile du démarrage en hiver.

    .... Rappelons que pour qu'un moteur démarre, il faut que les compressions soient bonnes, que le carburant arrive, et que l'étincelle se produise au bon moment. D'accord, c'est un peu simpliste, mais c'est quand même la vérité.

    En hiver, les compressions sont proches de celles qu'on a en été. C'est aussi vrai pour l'arrivée du carburant, mais ce n'est pas le cas de l'étincelle. En effet, la capacité de la batterie baisse beaucoup avec la température, et au moment où on tire le démarreur, la tension aux bornes de la batterie n'est plus de 6 V, mais s'écroule vite à 2 ou 3 V seulement. Dans ces conditions le démarreur entraîne lentement le moteur et le distributeur d'allumage n'est souvent pas en mesure de fournir une étincelle suffisante pour permettre un démarrage correct. C'est tellement vrai qu'en période froide, il arrive que le moteur se mette en marche au moment exact où on lâche la tirette de démarreur. C'est parce qu'à ce moment précis, la tension d'alimentation du distributeur redevient normale, et si le moteur est suffisamment lancé, alors il se met en route.

    Dispositif de mise en route «spécial hiver rude».

    Le principe en est très simple : on alimente le distributeur avec deux piles de 4,5 V pendant que le démarreur est en service. La tension d'alimentation du distributeur étant alors de 9 V, une étincelle de bonne qualité arrive aux bougies, et le moteur démarre facilement. Alors on rebascule immédiatement sur la batterie pour ne pas vider les piles trop vite.

    Au cours de l'hiver 71, j'habitais Longwy et l'hiver avait été particulièrement rude et long. A cette époque, une batterie neuve coûtait trop cher pour mon pauvre budget d'étudiant. C'est alors que j'avais équipé ma première Traction de ce dispositif. Avec 2 piles j'avais passé tout l'hiver.

    Pour l'anecdote, le branchement que j'avais effectué avec un interrupteur au tableau de bord permettait de démarrer sur les deux piles sans la clef de contact. Un de mes amis qui l'avait compris avant moi s'amusait à déplacer ma Traction de quelques dizaines de mètres chaque fois qu'il la voyait en stationnement. Pendant un certain temps, j'ai cru que ma mémoire me jouait des tours ...

    François, sans rancune !

    Philippe Dion

    Merci, Philippe.