• 2012 05 18/21 - Piémont

    Programme

    Participants: Lucien et Nicole Arnaudo - Claude et Micheline Bertin - - Bernard et Brigitte Fantauzzi - Charly et Solange Perisi - Charly et Renée Perruquetti - Henri et Hélène Risso - Patrick et Martine Roustan - Daniel et Marie-Jo Ruby - Elio et Liliane Severi - Jean-Baptiste et Rosalie Teverini - Claude et Marie-Rose Verdegl - Henri et Lucie Zuliani.

    Aavant toute chose, on ne remerciera jamais assez Elio pour l'organisation de cette sortie: des déplacements chez Franco, des coups de fils inombrables pour confirmer, modifier, confirmer à nouveau. Ceci aussi bien pour les activités de ces journées que pour les différentes réservations. Bien entendu, à l'autre bout de la chaîne, Franco, sa famille et ses amis se sont démenés pour que tout soit nickel à notre arrivée: carnet de route, documentation, autocollants, prix réduit pour le Musée et les hôtels et aussi l'encadrement sans failles de 12 voitures dans la région, ce n'est pas rien. Le sourire en prime. Merci à tous, sincèrement.
    Ensuite, nous avons été ravis de revoir Claude et Micheline Bertin, qui ont adhéré à notre club et qui ne ratent pas une occasion de se joindre à nous. Elio leur avait prêté une Traction pour la circonstance. Ils proposent des chambres d'hôtes dans le sud-ouest: CARPE DIEM, à Montréal du Gers précisément. Contactez-les si vous cherchez un hébergement dans la région: 06 88 49 57 19 - mimibertin@wanadoo.fr

    Vendredi 18 mai : Ralliement des 13 Traction avant le péage de Vintimille.  Sympathique café préparé par Lucie et Henri à l'ancien poste frontière de Fanghetto, dégustation du clafoutis confectionné par Marie-Jo (miam).
    Vidéo lumière dans les tunnels.
    Route sans encombre jusqu'au restaurant Papillon à l'entrée de Cuneo. La joie de retrouver la sympathique équipe que nous connaissons bien et le début d'une débauche gastronomique qui sera l'un des points marquants de ce voyage.
    Nous filons jusqu'au sanctuaire de Vicoforte devant lequel nous étions passés l'an dernier sans avoir eu le temps de le visiter. Cettefois nous pouvons nous y attarder et visiter ce remarquable monument construit en 1596 et dont la coupole a été terminée en 1733.
    Vidéo parking du sanctuaire de Vicoforte.
    Vidéo intérieur du sanctuaire- mariage.
    Belle vidéo sur le sanctuaire (M. Charlie Hawk).

    Arrivée à l'hôtel La Ruota à Pianfèi avec l'impression de l'avoir quitté la veille. Cohabitation avec l'équipe Rabobank pour cause de Giro (prologue aujourd'hui). Du coup, délocalisation du dîner au restaurant en face, avec les nouveaux excès culinaires évoqués plus haut et propres, pour ce qu'on en connait, à l'ensemble de l'Italie.

    Samedi 19 mai : Jonction avec Franco Grosso et son équipe dans son antre de Beinette. L'occasion de revoir son ahurissante collection de 2CV. Cette fois, il vient avec sa Traction et son fils Andrea en DS, plus quelques amis en Traction, 2CV ou DS. L'itinéraire prévu pour rallier Turin est modifié (-> autoroute) toujours à cause de ce fameux Giro. 
    Vidéo du briefing.
    Premier objectif: le Musée National des Automobiles de Turin. Une superbe réalisation qui retrace l'histoire de l'automobile, pas seulemnt en Italie. De nombreuses animations et films, des présentations surprenantes ont rendu sa visite captivante, même pour un public non spécialiste (p.ex. nos épouses).
    Vidéo de "La jamais contente".
    Deuxième objectif: ascension de la Superga, colline qui domine Turin par une rue étroite, sinueuse et pentue à souhait (8% en moyenne). Il aurait dû y avoir une belle vue, mais le temps était couvert: même les meilleures organisations n'y peuvent rien.
    Au retour, Elio et Franco nous ont amenés jusque chez Mario Perosino à Ceresole d'Alba pour admirer sa magnifique collection de motos et d'autos. Délicate attention, aant la visite, nous avons eu droit à un sympathique apéritif: merci Mario.
    Puis accès à l'hôtel Antico Borgo à Monchiero, non loin d'Alba.Là encore, un raidillon pas facile à monter (1ère obligatoire), mais ensuite quel cadre ! Un bâtiment en pierre datant du XIVe siècle perché sur une colline dans la campagne des Marches. Il comprend 2 églises, un grand jardin avec piscine et un parc ombragé pour profiter du paysage. Un avant-goût du paradis en fait. Le repas qui a suivi dans une auberge rurale a été très copieux comme on pouvait s'y attendre et très animé, dommage que l'accoustique de la salle ait amplifié les bruits: il était difficile de s'y entendre.

    Dimanche 20 mai : Nous apprenons au réveil qu'un séisme a frappé l'Italie cette nuit, pas très loin du domicile de membres de la famille d'Elio. Heureusement, ils n'ont pas été touchés. 
    Vidéo Cloches du sanctuaire de la Madone du Rosaire 
    Franco et Andrea nous amènent à Barolo, charmant petit village médiéval dans une région viticole au pied des collines des Langhe: des vignes et des vignes à perte de vue. A partir du cépage Nebbiolo y est produit le fameux "Barolo, le roi des vins, le vin des rois". 
    Après une visite du village, nous nous rendons dans la plus grande cave coopérative de la région "Terredavino" où nous avons eu droit à une visite (impressionnante) des installations, puis à un repas-dégustation dans la fabrique. A la sortie, un petit crochet par leur boutique a permis de s'approvisionner en vins du terroir (à consommer avec modération, bien sûr).
    Il était temps ensuite de rejoindre Pianfei pour une nouvelle nuit à La Ruota. Le chemin prévu par Franco serpentait à travers les collines et aurait dû, là aussi, offrir de beaux points de vue, mais la pluie a eu le dernier mot.

    Lundi 21 mai : Réveil sous la même pluie que la veille. Nous imaginons un proverbe: "Sortie pluvieuse, sortie joyeuse ! (un remake de Singing on the rain)". De fait, ce long trajet sous des averses continues nous aura permis de vérifier la légendaire tenue de route de nos Traction et aussi le non moins légendaire manque d'étanchéité de ces mêmes voitures.
    L'idée du pique-nique envisagé sur le chemin du retour (par le col di Nava) a été abandonnée au profit d'un arrêt dans un snack, sitôt arrivés sur l'autoroute ligurienne.
    Il était alors l'heure de se séparer, certains équipages devant rentrer dans le Var ayant encore une longue (et humide) route à faire.

    Encore merci à Elio, qui a non seulement organisé cet intéressant voyage, mais qui, grâce à son entretien méticuleux de nos Traction, a fait qu'il n'y a eu aucune panne à signaler !