• 2005 05 08 - Castellane

    Cette sortie aurait été à classer dans la catégorie de celles qu'on s'efforce d'oublier, mais la remarque publique et désobligeante à mon égard de l'ancien responsable de la section lors de l'AR du 11 décembre 2011, m'incite à y revenir.
    En effet, Gérard Herszlikowicz, ami d'Henri Fradet, avait organisé de A à Z cette manifestation, le 8 mai 2005. Pour ma part, je m'étais contenté d'envoyer les convocations, de recevoir quelques inscriptions et d'y participer, bien sûr.
    Première chose à signaler, le musée (plutôt un salon d'expo-vente d'après certains) n'était pas encore ouvert (pas d'équipements de sécurité, pas de tickets notamment), nous avons donc joué les "testeurs": cela ne nous a pas empêchés de payer l'entrée.
    Une fois à l'intérieur, interdiction de photographier: ce n'étaient pas des prototypes "top secret" pourtant (les photos des voitures du musée que vous pouvez voir ci-dessus ont été prises par un paparazzi au péril de sa vie -lol).
    Ensuite la visite guidée a commencé par des explications interminables sur les 2 premières 2CV à droite en entrant. Le temps passait et la visite à proprement parler n'était toujours pas engagée, le groupe s'était disloqué d'autant plus facilement que les épouses avaient été invitées à profiter du soleil à l'extérieur.
    De plus la dénomination ronflante "CitroMuseum" laissait supposer un éventail de la production Citroën, mais aucune caisse carrée, une seule Traction, et surtout pas de fiche explicative sur chaque véhicule, ce qui aurait pu en partie compenser la visite limitée aux quelques premières voitures
    Mais ce n'était pas fini, il restait le repas, à prendre en ville à l'hôtel du Levant. Manque de place (nous étions 62 convives au total), une table supplémentaire a dû être été installée dans le hall, entre la porte de la salle du restaurant et la porte d'entrée. J'y ai déjeuné avec Gérard Bascoulergue et Michel Asso au moins.
    Quant au repas, il a été à la hauteur de la visite, c'est-à-dire bien décevant. En tant que responsable de la section, c'est à moi que se sont parvenues les récriminations.
    Voilà la réalité de ce que Gérard appelle "une critique de sa sortie".

    Puisque nous y sommes, je vous laisse lire la prose agréable, poétique et teintée d'humour de Gérard Bascoulergue qui a paru dans la revue n°66. Bien sûr, son contenu est, lui, "politiquement correct".

    Star'Ac Castellane
    A cause de ce rendez-vous près de Grasse en matinée, point de grasse matinée ! l' Pourquoi Grasse ? Patience, vous allez être mis au parfum !
     
    A l'irrésistible invitation de Charly Perisi : "En mai fais ce qu'il te plaît" (dicton de tractionniste) selon l'auteur qui e ajoute "et une ID : sors ta Traction ou ta DS ... ", nous nous retrouvons en ce dimanche 8 mai, sous la hou­lette des gentils organisateurs du Club Méditerranée de La Traction Universelle: Gérard et Danièle Herszlikowicz. Pourquoi Grasse disions­-nous ? Parce qu'elle a vu naître, outre Jean-Honoré Fragonard, Henri Fradet qui, pour des raisons climatiques et afin de mieux soigner la pathologie aiguë dont il est affecté, a choisi d'émigrer à une soixantaine de kilomètres plus au nord, à Castellane.
    Là se trouve notre destina­tion, là se trouve l'objet de notre sortie dominicale, là nous attend l'ami de Gérard et Danièle: Henri Fradet. Ce monsieur est un Monsieur ­- un entrepreneur entreprenant et résolu - qui remue ciel et terre pour traquer (je n'ai pas trouvé de mot plus fort) les Citroën d'après-guerre, en strict état d'origine et à très faible kilométrage, à com­mencer par la première collectionnée : une 2CV de 1959, 5000 kms d'origine et ce en 1979 (13000 kms aujour­d'hui).

    le Citromuséum 
    Sans compter la vingtaine qui, faute de place, n'a pu être exposée, elles sont quarante-six, soigneusement rangées au Citromuséum, un bâti
    ment moderne certes, mais spécialement conçu pour elles: éclairage zénithal, isolation thermique, ventilation idoine...  Son édification a relevé du parcours du combattant, notamment pour l'obtention des nécessaires autorisations municipales. Il est vrai que la ville de Castellane avait été, à juste titre, rendue méfiante suite à ses démêlés avec le Mandarom, secte qui ayant défrayé la chronique en son temps. Et, bien que ne connaissant pas le dossier, il me plaît d'imaginer que notre "secte" n'a pas été jugée sectaire puisque Citromuséum est là. Merci Monsieur le Maire et que vive Castellane !
    Mais revenons à nos mou­tons ou, plutôt, à nos che­vaux vapeur si bien bouchonnés, pardon, si bien bichonnés dans leur si fonctionnelle écurie. On dénombre 46 voitures dont: 13 DS, 11 2CV, 7 GS, 6 AMI (6, 8 et Super), 2 SM, 1 CX, 1 M35, 1 Traction, 1 Type HZ et 3 Dyane. Les plus utilisées affichent une moyenne de 20 000 km, contre 107 Km pour la plus neuve. Il s'agit d'une Acadiane, trouvée à 42 km mais, la transaction nécessitant un contrôle technique
    dont le Centre se situait à une trentaine de km de l'endroit de la découverte, la voiture lui a été livrée avec 107 km nous précise, avec une moue mi-dépitée, mi-amusée, Henri Fradet.

     Séquence émotion
    Il est allé jusqu'en Hollande chercher une DS car il esti­imait que l'humidité des bols d'air des polders ne convenait pas à sa santé et que les 50 % d'hygrométrie de Castellane en faisait une il réelle station climatique comme indiqué plus haut.
    Il est vrai que cette DS 19 le date de ... 1955, porte le ci numéro 32 et serait l'une des le plus anciennes connues. Elle a ... 69 400 km !
    Il faut voir Henri Fradet tout à sa passion, contant l'anec­dote propre à chaque véhicule, priant qu'on l'excuse pour celle-ci car elle a été repeinte, demandant de goûter aux senteurs de celle­-la dont il a l'habitacle en odeur de sainteté, présentant avec attendrissement les petites fiches d'entretien qui pendent au bout de leur ficelle, sous les capots, démontrant ainsi son parfait sens de l'étiquette ! Féru de mécanique, incollable, Henri
    Fradet est, en matière de Citroën d'après-guerre, en strict état d'origine et à très faible kilométrage, un authentique expert en authenticité. Citromuséum est son Pavillon de Breteuil qui abrite le mètre étalon que constitue cette collection car elle sera, désormais, la référence.
    Que cette étrange collection ne vous soit plus étrangère. Allez muser au musée, vous serez amusé mais point désabusé !
      

    Gérard Bascoulergue

    Membres participants:
    Jean-Claude Albert, Lucien Arnaudo, Gérard Bascoulergue, Paul Burro, Pierre Caradec, Jean-Pierre Cotta, Alain D'Ollonne, Gérard Herszlikowicz, René Jarno, Georges-Guy Laborie, Vincent Lauretti, Guy Maucors, Raymond Mazzola, Didier Perez, Charly Perisi, Charly Perruquetti, Jean Pieracci, Bernard Prudhomme, Elio Severi, Jean-Baptiste Teverini, Henri Zuliani